Point de Mire

Le Président d’AROMED
Patrick Féral commente l’adhésion de l’Association au
lemania-pension hub

banniere AROMED
Point de Mire :
Comment avez-vous eu connaissance de la nouvelle plateforme romande de prévoyance « lemania-pension hub » ?

Patrick Féral : Je connais de longue date l’ensemble des intervenants pour leur professionnalisme, leur reconnaissance sur le marché et c’est naturellement qu’ils m’ont contacté il y a quelques mois pour me faire part du projet.

PdM : Qu’est-ce qui vous a amené à la rejoindre dans le cadre d’AROMED ?

P.F. : Aujourd’hui, certains membres de l’association souhaitent trouver une solution de gestion individualisée des actifs pour leur prévoyance, et avant tout, une solution romande. En effet, d’autres acteurs existent principalement en Suisse alémanique et sont recommandés par l’ensemble des conseillers du marché. Notre démarche est de clairement nous démarquer en étant partie prenante du « lemania-pension hub ».

PdM : Sur le plus long terme quels avantages comptez-vous en tirer ?

P.F. : C’est une évidence que les médecins qui souhaiteront adhérer à cette solution, devront assurer une partie de leur salaire dans une fondation de base. La fondation de prévoyance professionnelle en faveur d’AROMED, première caisse de pensions romande pour les médecins, semble toute indiquée pour remplir cet office. Nous visons de pouvoir développer par cette offre le nombre d’affiliés, la notoriété et la solidité de notre caisse à la pointe de la prévoyance n’étant plus à faire.

PdM : La profession que vous représentez est très concernée par la bonne gestion de ses avoirs de retraite, mais les médecins n’ont pas forcément le temps ou l’envie de s’en occuper pleinement. Comment vous et les membres de l’AROMED voient-ils l’évolution des prestations de prévoyance à l’horizon des cinq prochaines années. Peut-on, selon vous, continuer sur la tendance actuelle ou imaginez-vous d’autres réformes à mettre en œuvre pour les professions libérales comme celle de médecin ?

P.F. : Dès le début, notre caisse s’est inscrite sous le label de l’innovation et de la créativité. En effet, le risque majeur et le défi de toutes les caisses de pension est la capacité à financer à long terme les rentes de vieillesse, et bon nombre ont et auront de grosses difficultés sur ce financement ; ce n’est pas pour rien si la base des réformes fédérales porte sur les taux de conversion qui, à long terme, sont intenables.

AROMED n’est pas concernée par ce risque : En effet, nos rentes de vieillesses sont entièrement réassurées par les Retraites Populaires avec différentes possibilités. Cette solution est unique actuellement mais prendra en importance dans le futur.

Pour accompagner les jeunes médecins nous avons mis en place une solution de prévoyance sur-mesure ; En effet, selon la LPP, en cas de prestations (invalidité, décès), le revenu considéré est celui des 3 années précédant l’ouverture du cas. Aussi le Conseil de fondation a décidé d’assurer des prestations de risques fixes ; AROMED est la seule caisse de pensions à proposer une telle solution.

Les médecins travaillant au-delà de l’âge de 65 ans majoritairement, nous avons adapté nos prestations pour fournir un plan senior avec des couvertures de risques décès pouvant être maintenues jusqu’à 70 ans, encore une exclusivité.

Par ces points non exhaustifs, nous sommes déjà en avance sur le marché et en résonance avec lui.

Propos recueillis par Daniel Stanislaus Martel pour Point de Mire