Point de Mire

« PhyGital » – première application dans l’art

Genève, le 28 février 2018 – L’entreprise genevoise Trueplus Sàrl, Roger Pfund, l’artiste du billet de banque, et la galerie Artvera de Genève présentent, ensemble, et en première mondiale, l’application du « PhyGital » dans l’art. Entre le 7 mars et le 7 avril 2018, Roger Pfund expose des œuvres d’art inédites et qui s’inspirent de sa série de billets de banque européens. Les œuvres seront authentifiés et labellisés grâce au « PhyGital », ce trait d’union technologique entre les mondes physique et digital. L’invention de Trueplus Sàrl, en train de devenir le standard sur le marché de l’or, fera alors son entrée dans l’univers de l’art.

Pour Roger Pfund : « Le graphisme et la peinture sont une seule passion. Je ne fais rien que je n’aime pas. Pour moi, il n’y a pas de frontières entre l’art et la vie. » 
La galerie Artvera’s est heureuse de présenter l’artiste franco-suisse Roger Pfund (*1943). Célébré pour avoir réalisé le graphisme des passeports suisses, l’exposition révèle pour la première fois deux séries de billets d’euro inédites et des œuvres picturales emblématiques des années 1970 à nos jours.
Le parcours proposé a pour objectif de mettre en évidence son travail artistique. Le peintre, le graphiste et l’homme de communication aime expérimenter, étudier et explorer les nombreux domaines créatifs. Roger Pfund ne trouve ni contradiction ni incompatibilité entre ces démarches mais au contraire, une synergie particulière. La peinture est la source de son art, à l’origine de tout ce qu’il entreprend — elle est sa colonne vertébrale, son lieu d’expérimentation et de découverte. Elle constitue son laboratoire de recherches.

Peinture et portraits
La première section de l’exposition porte un regard sur son travail pictural. Roger Pfund mélange sur le papier ou la toile, huile, tempera, pastel et encres. Il dissocie les aplats de couleurs, pour mieux les mêler, auxquels se juxtaposent hachures libres ou crayonnages. Dès 1974, Roger Pfund se consacre à la figure humaine et aux portraits de personnalités artistiques et cinématographiques, telles que le danseur Vaslav Nijinski (1889-1950), la cantatrice Maria Callas (1923-1977), l’actrice Pola Negri (1897-1987) ou encore le peintre Pablo Picasso (1881-1973). Fasciné par leurs parcours, il interroge ses personnages légendaires, varie les modes de représentation, les couleurs, les textures et les formes tout en conservant l’intensité de l’expression des visages, choisie pour leur valeur iconique.

« Le portrait est un paysage qui devient vivant et s’anime par le regard » 
Les strates de couleurs et les matériaux se suivent, superposées, collées ou pointées, comme les passages successifs d’encrages. Les portraits restent essentiels dans son œuvre et permettent à l’artiste d’expérimenter la matière : huile, acrylique, crayon, encre, collage, gravure, taille-douce, aquatinte et fusain. La multiplicité des interventions techniques sur un même support sont comparables à celles de son travail de graphiste, et notamment celui du billet de banque et des papiers-valeur. La sérialité de l’image et la multiplicité des techniques et supports lui permettent de créer des œuvres d’une variété inouïe sur le même thème. Il n’y a donc pas une image unique et définitive, mais une multitude de variations ayant chacune leurs propres spécificités.

Graphisme et billets
Les billets sont techniquement complexes et répondent à des stricts critères de sécurité exigeant aussi des qualités artistiques. Mandaté en 1971 par la Banque Nationale Suisse pour la réalisation de billets de réserve, puis par la Banque de France en 1980 pour créer la dernière série de billets de francs français, avec le très emblématique billet de 50F illustrant Saint-Exupéry et son Petit Prince, Roger Pfund remporte plusieurs concours hissant le graphisme suisse au rang de valeur emblématique.
En 1996, il gagne le premier prix du jury international pour ses deux séries de billets d’Euro, « Abstrait et Moderne » et « Époques et Styles », mais l’Institut monétaire européen attribue la réalisation des billets à un designer autrichien.
Pour la première fois et de manière inédite, la galerie Artvera’s présente ces deux séries imprimées en subligraphie® sur plaque d’aluminium. Dans ces séries, les références aux artistes et à leur chefd’œuvre sont nombreuses : Jean Dubuffet, Paul Klee et Piet Mondrian sont des modèles d’inspiration pour la série « Abstrait et Moderne » alors que la Jeune Fille à la Perle de Vermeer, le Portrait de dame de Roger van der Weyden ou encore le visage d’Albert Einstein figurent dans la série « Époques et Styles », pour ne citer que quelques exemples.
Ces impressions sont doublement inédites car elles sont protégées par une technologie PhyGital (contraction des mots « physique » et « digital ») : une innovation de la société suisse Trueplus Sàrl, permettant de fusionner le certificat d’authenticité à l’œuvre. Une première dans le monde de l’art, qui saura rassurer les clients sur l’authenticité ou le tirage limité d’une œuvre notamment grâce à la signature auto-authentifiante.

Design et objets d’art
Enfin, l’exposition consacre un petit espace dévoué au livre d’artiste et objets design, disciplines dans lesquelles Roger Pfund a aussi excellé. Le livre-objet réalisé en 1998 pour le 50ème anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme ou encore le tirage de tête de l’ouvrage de Roger Pfund 500g caractérisé par son emboîtage en inox sont proposés aux côtés de son jeu d’échec en bois laqué, plaque de cuivre et figure moulées en zamac réunissant esthétisme, essentialité et divertissement.
De plus amples informations sur l’approche « PhyGital » se trouve ici, sur Trueplus Sàrl, ici, et sur la galerie d’art Artvera’s et l’exposition, ici.
Point de Mire, la Tribune indépendante des entrepreneurs de la finance, se réjouit d’être associée à cet événement.
Invitation Exposition Roger Pfund (002)