Point de Mire

Innovons 
Toujours et encore

Foto-097 - haute résolutionJean-Pierre Michellod,
fondateur et directeur de la publication.

Le 30 octobre 1995, le premier numéro de Point de Mire sortait de presse ! Presqu’un quart de siècle s’est écoulé depuis lors. En ce début d’hiver 2018 – 2019, vous tenez en mains, chers lecteurs, notre 75e livraison : un numéro charnière qui me tient particulièrement à cœur dans lequel vous retrouverez la plume et les propos de quelques uns des principaux acteurs de notre économie et de la finance helvétique.

Ce cahier anniversaire est en effet le dernier présenté sur un support papier traditionnel et publié sous ma direction. Comme celui-ci, chaque numéro vous parvenait régulièrement par voie postale au début de chaque saison. Dès l’an prochain, sous l’impulsion d’une direction nouvelle c’est sur vos écrans que vous pourrez continuer à lire et à suivre Point de Mire, spontanément, en version digitale. 

 Conçue et lancée à Genève en automne 1995, à mon initiative, la revue économique Point de Mire avait choisi pour titre de son premier éditorial un simple mot d’ordre : « Innovons ! ». Le climat économique était alors particulièrement maussade. Le secteur de la banque et de la finance était encore meurtri par une hausse brutale du loyer de l’argent suivie par un crack obligataire sans précédent. Une politique monétaire particulièrement restrictive avait été mise en place par notre banque centrale. Simultanément, une montée en force du chômage constituait un facteur inédit et particulièrement préoccupant pour la Suisse. A priori, cette période ne semblait donc guère propice au lancement d’une nouvelle publication, à l’heure justement où le monde de la presse écrite commençait lui aussi à se poser bien des questions sur sa viabilité à terme et donc sur son avenir.

Il est un fait que l’innovation, en périodes difficiles, reste souvent, pour les entreprises, en particulier celles dédiées à la finance, l’une des meilleures stratégies à suivre pour faire face à des situations de crise. En période de haute conjoncture, et ce fut le cas en Suisse au cours des quarante années qui suivirent la fin de la seconde Guerre Mondiale, les marchés étaient acheteurs et les affaires se faisaient avec grande facilité, avec un minimum de coûts de publicité et de marketing. Les banques suisses pour leur part, à cette époque et jusqu’au milieu des années 1980, étaient tenues par des accords professionnels qui ne leur permettaient pas de faire de grandes campagnes publicitaires individuelles. En revanche, elles étaient libres de rédiger et de diffuser leurs propres publications. Ce qu’elles firent généralement massivement.


Or, pour que des produits et services novateurs soient connus et puissent se vendre, la mise en place de stratégies efficaces de communication est un impératif. Fort de cette évidence Point de Mire, dès son départ, s’est efforcé d’être non pas un journal de plus, relatant simplement les événements économiques courants et un diffuseur de communiqués de presse, mais une plateforme originale et indépendante de communication destinée aux « Entrepreneurs de la finance », privilégiant notamment les jeunes créateurs d’entreprises financières de Suisse romande.

Ce n’est dès lors pas un hasard si Point de Mire a su, pendant près de 25 ans, affermir sa présence dans le paysage médiatique suisse romand et demeurer à l’écoute de la place financière de Genève et du Bassin lémanique.
En traitant aussi bien de sujets financiers de fond que d’informations pratiques d’aide à la décision au travers de plumes très professionnelles et dans des rubriques spécialisées, Point de Mire a su conserver son esprit initial : celui d’être avant tout une plateforme privilégiée dédiée à la communication financière. Un rôle de précurseur qui, depuis le départ, nous a permis de nous démarquer de l’activité journalistique traditionnelle.

Avec la nouvelle formule qui est en train de se mettre en place cette philosophie ne va pas changer. Elle va simplement évoluer, passer à une étape supérieure avec une efficacité accrue. Le mot d’ordre de Point de Mire, reste dès lors le même : Innovons ! Toujours et encore.

Merci à tous et bon vent à l’équipe nouvelle.

Bonne lecture et avec tous mes meilleurs souhaits pour 2019 et les années à venir !