Point de Mire

BCGE – Chiffre d’affaires record et hausse du dividende

Genève, le 27 février 2018 – La Banque Cantonale de Genève a enregistré d’excellents résultats en 2017. Elle clôt son exercice annuel sur une croissance de près de 16 % de son résultat opérationnel qui atteint le niveau record de CHF 128.3 millions. Son bénéfice net est en hausse à CHF 81.6 millions. Cette forte progression est soutenue par  toutes  les  sources  de  revenus,  en  particulier par  les activités  internationales.  Le cost/income ratio se situe à un bon niveau, à 60.8%, grâce à la croissance des revenus (CHF  366.1  millions,  +4.8%)  ainsi  qu’à  la  maîtrise  des  charges  et  des  risques.  La profitabilité continue  de progresser dans  un  contexte  de  taux  difficile:  le  rendement des  fonds  propres  (ROE) se  situe  à  un  haut  niveau, à  5.6 %, et le  ratio  du  résultat opérationnel sur les fonds propres s’établit à 8.9 %. Les actifs gérés et administrés par la  banque ascendent  à CHF 26.4 milliards, tandis  que ses  créances  hypothécaires suivent une progression ciblée à près de CHF 11 milliards (+6 %). Pour 2018, la banque table sur une rentabilité opérationnelle proche de celle de 2017. Le dividende proposé à l’Assemblée générale de CHF 2.90 est en hausse de 5.5%.

Forte progression de la rentabilité
Le résultat opérationnel atteint un niveau record à CHF 128.3 millions (+ 15.9%), alors que le bénéfice net en forte hausse s’établit à 81.6 millions. Les produits d’exploitation gagnent 4.8 %, à CHF 366.1 millions, soutenus tant par les métiers traditionnels que par les nouveaux métiers. Le résultat net des opérations ’intérêts progresse de 2.1 %, à CHF 210 millions, soutenu par la croissance commerciale et un coût du risque pratiquement nul. Les charges d’exploitation, quant à elles, sont maîtrisées et demeurent stables, absorbant les coûts de la réglementation et l’effort de digitalisation opéré par la banque.

Les revenus bénéficient d’une forte croissance, toutes les catégories de commissions augmentant de façon marquée. Le résultat net des opérations d’intérêts s’apprécie de 2.1% du fait d’un coût du risque toujours faible. Les commissions profitent de la hausse des volumes en gestion de fortune et en trade finance. Les  opérations de  négoce s’accroissent  de  13%  grâce  aux  opérations  sur  le  marché  des capitaux  et  le forex. Les  revenus  en  EUR  et  USD  se  montent  à 27.4%  du  chiffre  d’affaires en augmentation constante, signe d’une diversification accrue des sources de revenus.

Acteur majeur du financement de l’économie genevoise
La  banque  a  octroyé plus  de CHF  2.1milliards de  crédits supplémentaires aux  entreprises  et  aux particuliers  en  trois  ans.  Les  créances  hypothécaires  progressent  de  façon  ciblée  à près  de CHF 11 milliards (+6%).  Depuis  le  1er janvier  2017, 793 entreprises  supplémentaires  ont  rejoint  les  rangs  de ses clients partenaires, soit 19’349 entreprises. La part des hypothèques au total du bilan est modérée (48%) par rapport au benchmark, résultat d’une déconcentration recherchée de l’exposition au risque immobilier.

Accroissement des fonds gérés et administrés
Les  fonds  gérés  et  administrés progressent de  14.3%  (CHF 3.3 milliards) pour  s’établir à  CHF  26.4 milliards. Le segment de la clientèle institutionnelle  augmente de 22.1%  et a franchi le cap des CHF 12 milliards.  De  son  côté,  la  clientèle  privée  totalise  CHF  13.9  milliards. Les  activités  de private banking profitent,  en  dépit  des  transformations  structurelles  du  secteur, d’importants  apports  de  la clientèle  existante,  notamment  dans  les  mandats; la  gamme  de  produits  a  d’ailleurs  été  enrichie (private equity, trackers actions, advisory pour les grands portefeuilles). Enfin, les fonds de placement Synchrony  progressent  à  CHF  2.5 milliards (+29%).  Trois  fonds  axés  sur  les  hauts  dividendes  ont notamment été lancés, de même que deux fonds de droit luxembourgeois.

Hausse des fonds propres
La croissance des fonds propres est de CHF 86.2 millions sur l’année (+6.2%), ce qui les porte à CHF 1.47 milliard. CHF  767 millions  de  fonds  propres  supplémentaires  ont  été  créés  depuis  2005. La BCGE appartient au cercle des banques bien capitalisées et sûres.

Près de 500 nouveaux actionnaires
L’élargissement du cercle de l’actionnariat privé et institutionnel de la banque témoigne de sa bonne santé et de son attractivité. Le nombre de particuliers et d’entreprises qui ont rejoint les rangs de ses actionnaires  progresse  fortement  (+460 personnes  ou  entités).  Au  31  décembre 2017,  la  banque enregistre  14’271  actionnaires  (contre  13’811 à fin  2016).  A  ces  chiffres s’ajoutent  notamment plusieurs centaines d’actionnaires qui ont déposé plus de 985’000 titres dans d’autres établissements. L’actionnariat  est  bien  diversifié  (82.9%  des  actionnaires  connus  de  la  banque  détiennent  entre 1 et 50 actions). 82% des collaborateurs sont actionnaires et détiennent 2.5% du capital de la banque.

La capitalisation boursière atteint un niveau record
La  transformation  de  la  structure  du  capital  (introduction  réussie  d’une  action  nominative  unique  et division  par  deux  de  sa  valeur nominale)  le  2  février  2017  a  permis  de  renforcer  la  liquidité  et l’attractivité   du   titre  sur  le  marché  des  capitaux   et  d’offrir  une   plus   grande  transparence  de l’actionnariat.  L’émission  de  deux  emprunts  subordonnés  a  également  eu  une  influence  positive. La performance du cours sur l’année 2017 (+10%) atteste de l’attractivité de l’établissement auprès des investisseurs. Le potentiel d’appréciation demeure important, puisque la valeur intrinsèque du titre se situe à CHF 207 et représente 126% de sa valeur boursière.

Accroissement du dividende
Le  dividende  proposé  à  l’Assemblée  générale  est  de CHF  2.90,  soit  une  hausse  de  5.5%. La contribution  de  valeur  aux  collectivités  publiques, impôts  et  dividendes  notamment, se monte  à CHF 47 millions en hausse de 9%.

Priorités stratégiques 2018
La banque se développe actuellement sur cinq axes stratégiques prioritaires résumés comme suit: partenaire central de l’économie régionale et des entreprises ; croissance sélective des financements hypothécaires ; expansion ciblée dans le private banking suisse et international ; et accroissement  des  parts  de  marché  dans  l’asset  management et  les  fonds  de  placement  sur  le marché suisse et international, et hausse de la productivité opérationnelle.
Pour  l’ensemble de  l’année 2018, la banque table sur un niveau de rentabilité opérationnelle proche de celui de 2017.
De plus amples informations sur la Banque Cantonale de Genève (BCGE) se trouvent ici, l’original du communiqué de presse, ici.